Collectivité unique : oui, la Martinique sera aidée

Comparez Nos Offres De Credit
Gratuit Et Sans Engagement
  • credit projet

    Votre projet :

  • credit montant

    Montant du projet :

  • credit mensualité

    Durée du prêt :

    mois

Alors que la Martinique voit son changement de statut, en collectivité unique, se profiler (2016), le Président de la République, François Hollande a assuré lors de son déplacement sur l’île aux fleurs, que l’Etat lui apportera le soutien nécessaire.

Inauguré par François Hollande le jour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, le Memorial ACTe a retenu l’attention dimanche 10 mai 2015, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Si le moment fut solennel, son déplacement à l’île sœur, la Martinique, a été tout aussi important. Région monodépartementale (Région et Département à la fois), le 1er Janvier 2016 verra l’île changer de statut pour fonctionner sur le modèle de la collectivité unique au statut particulier avec une assemblée et un exécutif collégial. Un changement où l’Etat accompagnera loyalement, sincèrement, fidèlement la Martinique dans sa transformation (…) en mettant les moyens administratifs et réglementaires. Eu égard à sa place dans la Caraïbe, le Président de la République a d’ailleurs exhorté les élus locaux à réfléchir à un nouveau développement basé sur une coopération régionale.

Plus de pouvoir pour les collectivités d’outre-mer

François Hollande révèle avoir demandé au gouvernement de publier sans tarder les derniers textes d’application qui manquent encore. Le Député et Président du Conseil Régional, Serge Letchimy, a obtenu la révision d’une ancienne loi d’orientation. Révision qui permettrait d’ accroître l’action des collectivités ultramarines dans l’action diplomatique. Le Chef de l’Etat veut ainsi joindre à ses paroles, des actes.

Un nouveau modèle de développement

Des actes qui se traduisent par un soutien sans faille de l’Etat. Ainsi, la proposition de loi du Député Letchimy, faite à l’Assemblée nationale, sera soutenue par le gouvernement. Le Président de la République française précise donc que la collectivité sera autorisée à signer des accords avec les Etats voisins dans leur domaine de compétence dans le but de faciliter tous les mouvements inter caribéens avec une politique de visa et d’accueil de talents qui tienne compte de la réalité, à savoir la place de la Martinique au sein la Caraïbe.
D’autre part, le Chef de l’Etat reste convaincu qu’un nouveau modèle de développement doit voir le jour. Avec une relation étroite entre l’Etat et la Collectivité via un Comité qui sera à même d’analyser ce qui est possible de faire, blocs de compétences par blocs de compétences, expérimentations par expérimentations.

Guadeloupe et Martinique doivent cesser les querelles pour avancer

Autre dossier épineux, l’Université des Antilles. Anciennement UAG (Université des Antilles et de la Guyane), basée sur trois pôles régionaux que sont la Guadeloupe, Martinique et Guyane, une scission entre la Guyane d’une part et la Guadeloupe & Martinique d’autre part a vu la Guyane prendre son indépendance. Devenue UA, l’Université des Antilles regroupe donc la Guadeloupe et la Martinique. Le siège administratif restant dans la première citée. Si des tensions existent entre les deux îles, le Chef de l’Etat a rappelé que l’union doit être proclamée afin d’avancer et régler une bonne fois ce dossier qui traîne depuis trop longtemps. Ces dernières verront respectivement une IUT créée sur leur territoire.

 

Avec AFP