Quand la taxe immobilière et le mariage en Chine ne font pas bon ménage !

Comparez Nos Offres De Credit
Gratuit Et Sans Engagement
  • credit projet

    Votre projet :

  • credit montant

    Montant du projet :

  • credit mensualité

    Durée du prêt :

    mois

"Chéri(e), je t'aime, mais on doit se quitter (momentanément)!", ou le divorce forcé des Chinois

« Chéri(e), je t’aime, mais on doit se quitter (momentanément)! », ou le divorce forcé des Chinois

« Chéri(e) je t’aime, mais je dois te quitter (momentanément) ! ». Voilà ce que sont dernièrement amenés à se dire de nombreux ménages chinois. En effet, depuis une petite semaine et afin d’échapper à la taxe sur les plus-values mobilières imposée par le gouvernement, les couples mariés chinois sont de plus en plus nombreux à demander le divorce pour échapper à la loi chinoise.

L’origine du problème ? Une toute nouvelle loi rendue officielle le 1ermars et qui taxe à 20% les plus-values réalisées pour toute vente d’un bien immobilier. Mais c’est un autre aspect de cette nouvelle loi qui a provoqué la déferlante de divorces chinois : en effet, sous certaines conditions, les couples divorcés et possédant deux biens immobiliers peuvent se les partager et ne payer la taxe que sur l’un des deux biens, vendant le second sans impôt !

 

Etant donné le prix actuellement très élevé de l’immobilier chinois, il semblerait que ce soit là une solution assez insolite trouvée par les couples chinois.